Aperçu
Vous avez désactivé Javascript! Nous avons besoin de Javascript, entre autres, pour les fonctions suivantes de cette page: affichage de la carte, écoute d’audioguides, optimisation de la navigation pour les portables… Veuillez penser à activer ou autoriser Javascript pour cette page. Merci beaucoup!

Le Kilomètre terrestre vertical

de Walter De Maria
documenta 6, 1977

Audioguides:
Vers l'œuvre d'art
documenta 6
Le Kilomètre terrestre vertical

Description

Avec le soutien financier de la Dia-Art Foundation des États-Unis d’Amérique, Walter De Maria a fait planter dans le sol de la place située entre le Fridericianum et le monument au Landgrave une barre en laiton verticale d’un kilomètre de longueur, dirigée vers le centre de la Terre. Seule son extrémité supérieure affleure la surface du sol, encastrée dans une plaque carrée de grès rouge. L’œuvre est ainsi soustraite à la perception et “déplacée” dans la représentation du public. Dans son invisibilité radicale, la barre enfouie doit fournir l’occasion de réfléchir à la Terre et à sa place dans l’univers. Dans le même temps, l’œuvre peut aussi être conçue comme acte symbolique de restitution du précieux métal à cette même Terre pillée depuis si longtemps. À l’intersection du minimalisme, de l’art conceptuel et du Land Art, l’objet invisible participe de trois stratégies artistiques contemporaines importantes. La multiplicité de ses aspects – esthétiques, écologiques et cosmiques – fait du Kilomètre terrestre vertical une des œuvres d’art les plus significatives de la seconde moitié du xxe siècle.

Propriété de : Ville de Cassel

Artiste

Walter De Maria : Né en 1935 à Albany (Californie, États-Unis) ; mort en 2013 à Los Angeles. Important représentant de l’art minimaliste, du Land Art et de l’art conceptuel. Participation aux documenta 4, 5 et 6.